Pour la première fois en octobre 1871, il est abordé à la mairie de St Etienne le projet d'un tramway à vapeur dans le Pilat, donc 10 ans avant le début du tramway de St Etienne !

Un premier pas cependant bien modeste puisqu'il était question dans un premier temps d'une liaison du carrefour des Cinq Chemins (Valbenoite) à la Rivière... et par la suite, la vallée de Rochetaillée.

Un ingénieur, Paul MORTIER, adresse à la mairie un projet détaillé de chemin de fer pour relier St Etienne à St Genest Malifaux. Il reçut son projet en retour pour vice de forme, mais l'idée avait été prise au sérieux.

Au bout de quelques mois, il l'envoie de nouveau et l'itinéraire était le suivant : départ du carrefour rue Pierre Bérard / cours Hippolyte Sauzéa, l'avenue de la Libération, Fourneyron, la Richelandière, Terrenoire, Rochetaillée, la vallée du Furan sous un tunnel, les barrages (Gouffre d'Enfer et Pas de Riot) puis St Genest Malifaux par les Tours (RN 82 - La République).

Ce plan Mortier reçoit un avis favorable approuvé à l'unanimité par le conseil municipal, qui propose cependant de traverser également Planfoy.

 

En 1899, un autre projet voit le jour, celui de Stéphane RAY, mais beaucoup plus direct : de Badouillère par la rue des Francs-Maçons, la Mulatière, le boulevard Valbenoite, le Portail Rouge, Rochetaillée, Planfoy, Conduran et de là, St Genest-Malifaux. Il faut noter aussi que son projet était à traction électrique.

Mais Paul MORTIER avait l'appui des communes de St Etienne, Terrenoire, Planfoy et St Genest-Malifaux, il pensait que l'adoption par le conseil général ne poserait vraiment aucun problème.

Le 17 mars 1899, le conseil municipal estime que le trajet par le boulevard Valbenoite fait double emploi avec le tram en circulation de la rue St Roch... donc Stéphane RAY l'aménage en reportant le départ de la ligne aux Ursules.

Le 10 avril 1899, l'assemblée départementale ne prend aucune décision... un délai de réflexion... mais le projet Mortier est écarté !

 

Un nouvel épisode lorsque le baron de Rochetaillée, alors maire de Planfoy, s'en mêle... Le tram à vapeur qui pouvait transporter des marchandises était plus rentable que la traction électrique pour voyageurs et les courbes à faible rayon étaient inadaptées pour les convois de bois de grande longueur.

Mais tout avait été décidé par les stéphanois depuis la forme des pavés jusqu'à la gare de départ avec horloge, face à l'église St Louis, l'usine électrique pour fournir le courant à Planfoy et un service assuré 3 fois par jour dans chaque sens.

Le pojet de Stéphane RAY l'emporta.

Mais il mourut un peu plus tard et le tram du Pilat ne verra jamais le jour. 

 

Quelques photos

(collection DD - un clic sur photo pour agrandir)

des lignes transports en commun

CFVE à St Etienne

 

31

Place St Ennemond -31 Août 1935

  01 

Place St Ennemond - 1er Septembre 1935

DD0007

Place St Ennemond - 1960

Diligence

Diligence Place Marengo (Jean Jaurès) 

DD0002

Ancien et nouveau tram - place Jean Jaurès 1960

Vapeur

Tram vapeur Place Badouillère

dd0029

Le "tram bleu" ligne La Rivière - 1955